Accueil » Les Actualités » L’or, la devise favorite de la Russie !

L’or, la devise favorite de la Russie !

Publié le 21/07/2022

À la suite du rassemblement du G7 le 26 juin 2022, les grandes puissances veulent interdire l’importation d’or en provenance de Russie. Une nouvelle sanction pour affaiblir le Kremlin et l’isoler du commerce mondial. Un levier de pression supplémentaire pour mettre en difficulté l’économie de la Russie afin de l’inciter à arrêter la guerre en Ukraine.

L’embargo de l’or par le G7

Début mars 2022, le gel des actifs financiers russes détenus à l’étranger avait déjà été mis en place et avait considérablement affaibli la Russie. La valeur du rouble avait complétement dévissé. Cette sanction s’était également accompagnée d’un embargo sur le pétrole russe pour l’isoler davantage.

Mais la Russie a d’autres atouts, elle est un acteur incontournable dans l’extraction de l’or. En effet, elle est le 2eme pays producteur d’or au monde après la Chine. En 2021, cela représentait 5% de ses exportations soit plus de 15 milliards de dollars selon Washington et Londres. Cette sanction privera la Russie de « 19 milliards de dollars par an », selon le secrétaire d’État américain, Anthony Blinken. L’or est le 2ème produit exporté, après les énergies, dont 90% vont au pays du G7 notamment le Royaume-Uni où Londres tient la 1ère placedu marché mondial pour les échanges de ce métal.

Ainsi, « cette décision frappera directement les oligarques russes et s’attaquera au cœur de la machine de guerre de Poutine » explique Boris Johnson.

La France quant à elle, plébiscite cet embargo mais souhaite demander l’aval aux pays de l’Union Européenne car c’est une décision lourde de conséquences qu’un seul État ne peut prendre.

L’or à la rescousse de l’État Russe

Lors de la première série de sanctions avec le gel des actifs russes et le pétrole, début mars, le rouble s’est fortement déprécié. Face à la crise financière à venir pour le pays et pour redonner confiance en cette monnaie, le président Russe a remis en place la parité entre la monnaie et l’or… c’est de l’inédit !

Ce n’était pas arrivé depuis la fin des accords de Bretton Woods de 1971 où la parité dollars et or prenait fin pour laisser place au système monétaire des devises fluctuantes. Ainsi, Poutine a réindexé le gramme d’or à 5000 roubles. Cela a eu pour conséquence de rétablir rapidement la valeur du rouble à un taux acceptable d’échanges d’une part ; mais aussi à contraindre les pays ne souhaitant pas payer en rouble de payer en or grâce à cette parité. Cette seconde option a été réfuté par tous les pays européens.

Avec cet embargo sur l’or, le président poutine s’est tourné sur le marché intérieur russe en favorisant l’achat de ce métal pour les particuliers afin de soutenir ce manque à gagner. Le Kremlin a décidé de supprimer la TVA pour que les particuliers russes achètent de l’or. Mais n’est pas certain que cela soit suffisant…

Comment la Russie peut-elle s’en sortir ?

Selon plusieurs économistes dont Jacques Sapir, directeur d’étude à l’école des hautes études en sciences sociales, « ce chiffre de 19 milliards est tiré d’un chapeau percé. Traditionnellement, le commerce de l’or est l’un des plus opaques du monde, il est très difficile à tracer et une partie de l’or est acheté par des pays qui se refusent aux sanctions (Chine, Inde, Singapour, Indonésie). L’impact de ces sanctions ne devrait donc pas excéder 5 milliards, voire nettement moins ».

De plus, depuis 2014, la Russie a augmenté sa réserve d’or de façon spectaculaire jusqu’en 2020. Selon le conseil mondial de l’or, la banque centrale russe détient un stock de 2 361 tonnes d’or, ce qui représente plus de 140 milliards de dollars. L’appétit de Poutine pour l’or a commencé en 2008 et s’est intensifié à la suite des sanctions lors de l’annexion de la Crimée en 2014. Il place aujourd’hui la Russie à la 5eme position mondiale en volume d’or détenu derrière les États-Unis, l’Allemagne, la France et l’Italie. Cette fièvre acheteuse a été une très bonne affaire financière car la valeur de ce métal jaune a doublé durant cette période, renforçant la valeur du stock d’or détenu. Ainsi la Russie dispose de ressources aurifères importantes pour subvenir à ses besoins même en des temps difficiles.

A cela, il faut rajouter la dépendance aux autres matières premières (gaz et pétrole) des pays européens. Avec le recul, Poutine n’était pas obligé de faire une parité rouble-or. Ces matières premières étaient assez fortes pour garder à l’équilibre le taux de change du rouble.

La stratégie de poutine : un nouvel équilibre financier mondial

Et si derrière cette guerre russo-ukrainienne, une autre guerre plus sournoise était en marche ?

Poutine, avec ses alliés (Chine, Inde, Arabie Saoudite…), souhaite instaurer un nouvel ordre mondial où l’hégémonie du dollar dans le commerce mondial n’est plus. En ce sens, la Russie a décidé de retirer les actifs en dollars américains de son fonds national d’investissement pour les remplacer par de l’or comme actif stratégique. Par ce moyen, la Russie tente d’assurer son indépendance et sa souveraineté en procédant à la dédollarisation de son économie. La Chine semble choisir cette même voie afin de concrétiser son rêve en devenant le leader mondial et ainsi casser le duo monétaire dollars-euros.

Deux visions du monde s’opposent. Pour l’instant personne n’a gagné cette partie.

Il est certain, dans tous les cas, que le métal jaune fera encore parler de lui durant les décennies à venir. Autant que cela puisse paraitre antagoniste, le 21e siècle sera marqué par « la guerre des métaux rares » (livre de Guillaume Pitron) et celui de la préservation écologique de la planète. La place de l’or en tant que valeur refuge retrouve ses lettres de noblesse dans l’économie des États. Elle pourrait être la reine de toutes les batailles.

En tant que particuliers, investir dans l’or représente une opportunité à ne pas laisser passer.

Auvergne OR peut vous accompagner afin d’effectuer le meilleur achat possible.

Article écrit par Kévin Verron, dirigeant la société Auvergne OR.